Connexion ou inscriptionVotre panier
 

Le produit a bien été ajouté à votre panier.

Total produits (TTC)
Frais de port (TTC)  Livraison gratuite !
Total (TTC)
Continuer mes achatsCommander
Accueil > Surf Shop>Surf>Planches Surf>Surf Beau Young - Wombat MK11

Surf Beau Young - Wombat MK11

En stock sur notre site et en magasin :

6'2 x 21.5 x 2.625 39L Color White

6'6 x 21.5 x 2.625 44L Color Orange

6'10 x 22 x 3 50L Color Blue

À parti de :
945,00 €
NomPrixDispo.QuantitéPanier
6'2 945,00 €
6'6 945,00 €
6'10 945,00 €


Livraison offerte à partir de 249 Euros (Sauf Occasions) Retrait Gratuit en magasin : Bordeaux ou Arcachon
- Légende des disponibilités -
3D commande dispo
3D visa mastercard paypal virement cheque ssl
  Comparer

Large, polyvalent, amusez-vous et attraper une tonne de vagues avec la Wombat Mk11

Shapée par Mister Beau Young en personne chez UWL Workshop !!!

Le nouveau modèle a plus rocker , un diamond tail pour plus de drive dans vos virages.Le concept de la planche est une combinaison de certaines des conceptions utilisées de la même manière par les grands surfeurs australiens Wayne Lynch et Michael Petersen du début au milieu des années 70. Avec un boîtier d'aileron central et de multiples plugs.

En stock sur notre site et en shop :

6'2 x 21.5 x 2.625 39L Color White

6'6 x 21.5 x 2.625 44L Color Orange

6'10 x 22 x 3 50L Color Blue

Dérives inclus.

Faites un tour sur «The Wombat MKII», des vagues minuscules aux vagues de 6 pieds de haut, voici la planche mi-longue parfaite. Si vous voulez sentir la glisse d'un longboard ou si vous êtes prêt à vous adapter à quelque chose de plus court, c'est cette planche qu'il vous faut !!

 

— LA WOMBAT MK11 —

Il faut l’avouer, le nom de la nouvelle Wombat fait plus high-tech que Morning of the Earth. Et pourtant, c’est bien la planche que surfait Michael Peterson dans ce film culte de 1972, qui a inspiré la Wombat. La nouvelle Mark11, que Beau Young surfe dans une vidéo mise en ligne fin octobre 2013, a vu le jour sous les coups de rabots de Beau himself, mais elle conserve son héritage mystique. L’idée était de mettre à jour la Wombat originale, shapée par Paul Hutchinson (PH) à la fin des années 90. C’est donc l’occasion de retracer l’itinéraire de cette planche magique et de faire le point avec Beau sur son évolution.

 

De Morning of the Earth à la Mark11

On le sait, l’histoire du shape est un éternel recommencement, tous les shapeurs se sont inspirés des designs existants à leur époque. Avec sa « forme de disque arrondie » comme le dit Paul Hutchinson, le shape de la Wombat contrastait violemment avec celui du thruster qui régnait en maître à l’époque. Popularisé par Beau Young à la fin des années 2000, cette planche est pourtant devenue un best-seller. Et pour cause, elle ne vise pas que la performance, mais surtout le fun, la facilité et le flow. Mainte fois copiée, adaptée et transformée, la wombat est un design de planche qui figure sur le catalogue de la plupart de shapeurs.

 

Un shape rétro mais pas trop !

Inspiré du stubby, la Wombat originale offre une glisse tout en douceur. La planche est maniable tout en conservant le glide d’un longboard. La prise de vague est facilitée par son volume important et par la largeur de la planche à l’avant, mais aussi par le léger concave qui se trouve sous le nose. Sur la vague, la Wombat accélère facilement grâce à son faible rocker et à sa carène assez plate. Les rails boxy pardonnent les erreurs et le squash tail permet de serrer un peu ses courbes sans perdre trop de vitesse.

Le glide en plus

Rien n’interdit de se déplacer sur la planche et c’est là que les amateurs de longboard se retrouvent. Beau Young n’a pas été deux fois champion du monde de la discipline pour rien. On peut tranquillement poser ses orteils sur le nose et revenir taper un cutback l’instant d’après, malgré la petite taille de cette planche qui oscille généralement entre 6’ et 6’6. Versatile, cette planche stabilise le débutant qui peut apprendre à faire des manœuvres sans avoir à relancer sa planche sans arrêt, et permet aux bons surfeurs de glider entre les sections.

INTERVIEW

Tu es plus connu pour tes talents de longboardeur que pour ceux de shapeur, ça fait longtemps que tu shapes tes propres planches ?

Je pense que tous les surfeurs ont un shapeur qui sommeille en eux. Le surf est tellement addictif que l’on est forcément intéressé par la planche que l’on ride. Pour continuer à progresser dans mon surf, j’ai besoin d’essayer tout un tas de planches différentes et c’est ça qui m’a donné envie d’apprendre le shape. Quand j’avais 20 ans, j’ai shapé 25 ou 30 planches et j’avais beaucoup aimé ça, même si c’était très difficile. Ça fait à peu près deux ans que je m’y suis remis sérieusement. Pour moi, il faut une sacrée maîtrise du rabot pour être capable de fabriquer une planche en partant de zéro. Il faut apprendre à utiliser les différents outils, connaître les densités de papier de verre, etc. C’est très intéressant et ça prend du temps.

La wombat était un design de Paul Hutchinson auquel tu as collaboré, désormais c’est toi qui shape la nouvelle Wombat ou bien il y a d’autres shapeurs qui travaillent avec toi ?

En effet, j’ai participé au design avec Paul, mais en vérité un bon shapeur doit être capable de shaper la planche dont vous avez besoin, donc pour moi le design est quelque chose de très important.

La nouvelle Mark11 et tous les autres modèles que l’on trouve chez BeauYoung Surfboards ont été shapés par moi au départ. Je développe mes propres templates et je les teste ici en Australie.

J’ai aussi un très bon ami et un shapeur de longue date, qui s’appelle Ed Sinnot, qui travaille avec moi également. Pour l’Europe et dans les autres parties du monde c’est impossible de tout shaper à la main moi-même, donc mes designs originaux seront reproduits par des shapeurs locaux dans les différentes régions du globe. Mais je pense aussi venir en Europe cet été pour en shaper quelques-unes sur place moi-même.

Mark 11, c’est un peu étrange comme nom pour une planche…

Oui c’est vrai, c’est un peu bizarre. J’ai imaginé ce nom en pensant aux remakes d’avion ou de vaisseaux de l’espace. La Mark11 est aussi une nouvelle version d’un prototype original. Pour moi, il y avait des améliorations à apporter au modèle original de la Wombat et le résultat se traduit sous la forme de la Mark11.

 

Paul Hutchinson dit que c’est la planche que surfait Peterson à Kirra dans le film Mor ning of the Ear th qui a inspiré la première Wombat, c’est bien ça ?

L’idée originale était de dessiner une planche petite et large qui pourrait être surfée dans tous les types de conditions, tout en ayant une combinaison de flow et de vitesse qui permette de rider le nose, faire des pas croisés et même de la rider à genoux si on en avait envie. Paul a raison, j’ai dessiné la Wombat en combinant le design de la planche de Michael Peterson dans et celle de Wayne Lynch dans Sea of Joy. J’ai pensé que le résultat serait intéressant, surtout en y rajoutant deux dérives latérales pour plus d’accroche et pour pouvoir serrer un peu plus les turns.

Le design de la Wombat a été copié un peu par tout dans le monde avec plus ou moins de changements, quelles sont les modifications que tu voulais apporter ?

Je suis assez fier qu’il y ait tout un tas de planches qui ressemblent à la Wombat aujourd’hui.

J’ai sorti cette planche à un moment où le rétro et les planches dites « alternatives » n’étaient pas encore à la mode.

La Wombat a été immédiatement adoptée par une grande diversité de surfeurs avec des niveaux différents, et pour moi c’est une grande satisfaction d’avoir permis à des gens de devenir meilleur et de prendre des vagues plus facilement tout en s’amusant, car c’est bien ça le but. La Wombat MK11 conserve les mêmes proportions que le modèle original au niveau de la largeur et de l’épaisseur. Le rocker a été amélioré pour pouvoir tourner plus facilement. La MK11 est plus versatile que l’original qui était un peu trop plate et trop large à l’arrière. Elle marchait bien dans les vagues molles, mais la Mark11 marche aussi très bien dans les petites vagues. Le nouveau modèle marche mieux dans les vagues creuses, tout en conservant son glide, et ce qui est bien avec la MK11, c’est qu’il y a plein de nouvelles manières de la surfer. La planche peut se rider en quad, en single ou en 2+1.

D’habitude, je surfe des planches plus longues, mais avec la Wombat, on peut se permettre De riDer plus court, environ 4’’ De moins que sa planche habituelle

Image

Y a-t-il d’autres éléments importants dans l’évolution de la Wombat vers la Mark11?

L’idée, c’est de conserver un shape qui marche bien dans une grande variété de conditions de surf. La Wombat originale était un peu trop plate et large pour bien marcher dans les vagues de plus d’un mètre cinquante. La Mark11 fonctionne mieux dans les grosses vagues, elle tourne plus vite et donne plus de liberté, en permettant d’avoir des points de pivot plus rapprochés. Le diamond tail lui donne plus de manœuvrabilité par rapport à l’original.

Dans certaines de tes vidéos, on dirait que tu surfes une planche plus courte que la 6’4 qui était un peu la taille moyenne de la Wombat, quelle est la taille idéale pour toi ?

Personnellement, je préfère surfer la Mark11 en 5’6, mais tout dépend du feeling que l’on recherche. Pour moi, la 5’6 marche incroyablement bien dans toute sorte de conditions. C’est vrai que d’habitude, je surfe des planches plus longues, mais avec la Wombat, on peut se permettre de rider plus court, environ 4’’ de moins que sa planche habituelle.

Et quel est l’intérêt du quad sur ce type de planche ?

Personnellement, j’ai tendance à surfer en 2+1, j’adore le flow et le feeling que ça apporte. Mais on ne peut pas renier l’intérêt du quad quand les vagues deviennent plus puissantes.

Le quad donne une super stabilité dans le tube et un maximum de drive.

Du coup, je garde toujours différents set-ups de dérives dans mon van, ce qui me permet de rider la même planche et de n’avoir qu’à penser aux dérives.


Le métier de shapeur est plutôt difficile commercialement, comment ça se passe avec Beau Young Surfboards ?

En fait, je commence à peine, mon business n’a que 6 mois. Par contre, je suis presque surpris par l’écho que je rencontre. J’imaginais que le style de planche que je surfais serait tombé aux oubliettes avec les années, mais pas du tout. C’est plutôt cool de recevoir des commandes en ligne qui arrivent des Philippines, du Japon, de France et d’Allemagne !

  • Année : 2019
  • Matériaux Surf Polyester